Trajectoires diverses pour le groupe des neufs, leur situation apparemment à ce jour :

- 4 ont lancé leur propre société de conseil : n+1 n+2 n+3 et Daniel Bouton ;
- 3 sont chez les concurrents : n+4 n+6 et n+7
- 2 ont été promus au sein de la Société Générale : Frédéric Oudéa et le n+5.

D'autres noms concernés par l'affaire : mise à jour du 22 juin 2016 dans l'article Kerviel coupable mais pour la Cour d'appel de Versailles Société Générale responsable. Le match de la gravité des fautes rejoué.
http://olivierfluke.canalblog.com/archives/2016/06/24/34007649.html

IV Si l'ancienne ligne hiérarchique de Jérôme Kerviel a bien disparu, qu'en est-il des autres acteurs impliqués de près dans cette affaire ?

Tous les acteurs responsables par leur échec de ce fiasco n'ont pas été mis sur la touche, contrairement à ce que laisse entendre la Société Générale pour les supérieurs hiérarchiques de Jérôme Kerviel.

Ainsi, si la Société Générale prétend avoir licencié toute la ligne hiérarchique de Jérôme Kerviel, c'est en raison de leurs manquements professionnels, pas leur malhonnêteté.

Pourtant, d'autres acteurs de la Société Générale dans cette affaire portent la responsabilité des carences erreurs et échecs relevés dans cette affaire :

- Frédéric Oudéa, directeur financier au moment des faits, responsable des comptes, de la trésorerie, des équipes en charge du contrôle financier de trésorerie et de gestion, promu par le suite PDG : comptes faux notamment au 30 juin 2007 pour 2 milliards d'euros ; trésorerie fausse également ; défauts d'organisation dans la piste d'audit comptable et la trésorerie ;

- Raymond Bunge, cité dans l'arrêt de la Cour d'appel comme dirigeant la division OPER/GED, qui assurait le support middle office et back office de GEDS. Ainsi, les services de contrôle ont failli et étaient mal organisés mais l'un des responsables en poste a poursuivi une carrière bien honorable à la SG. Il est depuis 2011 directeur des systèmes d'information des réseaux France du groupe Société Générale.

- Guillaume Depauw assurait la gestion de la trésorerie titres et le suivi des limites de trésorerie, il était responsable des opérations de financement à Equity Finance ; d'après le jugement TGI il avait été mandaté pour surveiller la trésorerie du desk Delta-One à l'époque de la crise des subprimes et des crises de liquidités bancaires ! or, entre fin juin 2007 et fin décembre 2007, la trésorerie de JK s'est balladée entre moins 2,5 et plus 1,4 milliard d'euros ! l'activité de JK ne devait pas générer plus de 100 millions d'euros de trésorerie (source jugement TGI) ; promu ensuite en octobre 2008 responsable des aspects non-transactionnels du desk trading exotique à New York et du fonds Topaz (hedge fund interne arbitrage de crédit) ; puis promu en septembre 2012 responsable des équipes de COO des activités de marché de la SG en Asie.

- Xavier de Maisonneuve ; destinataire des courriers Eurex ; il était au moment des faits Directeur de la déontologie des activités de marché sur actions et dérivés actions (de 2001 à 2010) ; il était en 2015 Directeur à la Direction de la conformité du groupe Société Générale ; anciennement chargé de mission à la Commission des Opérations de Bourse avant d'être recruté par la SG ...

- Vincent Duclos, du service conformité au moment des faits, s'occupait des alertes Eurex, il a rédigé le courrier de réponse du 20 novembre 2007 ; s'est abstenu de toute vérification préalable dans l'outil informatique (source jugement TGI) ; il était début 2016 secrétaire général à la Direction du Commerce International à la Société Générale .

- Cécile Bartenieff, du middle office, avait adressé un message en avril 2007 au n+2 et n+3 au sujet des futures pending fictifs compensant l'exposition au risque et le résultat lié à la désactivation de turbos à cheval sur la fin de mois ; était fin 2015 Directrice des Opérations de la Banque de Financement et d'Investissement !

Début de l'article d'origine en juin 2012


1) Daniel Bouton Président au moment des faits

parcours depuis l'affaire Kerviel SG : démission en avril 2009, création de la société de conseil DMJB conseil en septembre 2009.

2) Frédéric Oudéa Directeur Financier au moment des faits

parcours depuis l'affaire Kerviel SG : Promu Directeur Général de la Société Générale en 2008 puis Président Directeur Général (2009 - 2012).

3) Jean-Pierre Mustier n+7 Responsable de la BFI au moment des faits, directeur général adjoint de la Société Générale

parcours depuis l'affaire Kerviel SG : nommé responsable de la BFI d'Unicredit en février 2011
http://www.agefi.fr/articles/jean-pierre-mustier-devra-relancer-la-banque-d-investissement-d-unicredit-1168165.html

4) Christophe Mianné n+6 co Directeur Solutions Globales Actions et Dérivés GEDS, responsable des activités marché

parcours depuis l'affaire Kerviel SG : Directeur des Activités de Marchés depuis juillet 2009, nommé Directeur adjoint de Société Générale Corporate & Investment Banking, à compter du 3 janvier 2012 (comité exécutif).
http://www.sgcib.com/fr/journalistes/porte-paroles/comite-executif

5) Luc François n+5 co Directeur Solutions Globales Actions et Dérivés GEDS

parcours depuis l'affaire Kerviel SG : Morgan Stanley : responsable des dérivés actions et actions européennes à Londres (2008) puis responsable monde des dérivés actions (2011). Responsable des marchés de capitaux pour la banque de financement et d'investissement de Natixis et membre du comité exécutif (depuis 2012)
http://www.agefi.fr/fiche-nominations-finance/francois-luc-19519.html

6) Pierre-Yves Morlat n+4 responsable de la division Arbitrage de l'activité Trading de GEDS

parcours depuis l'affaire Kerviel SG : recruté au Crédit Suisse en février 2009 pour manager les activités d'arbitrage Asie Europe à Londres
http://www.efinancialnews.com/story/2009-02-10/former-kerviel-manager-takes-new-role-at-credit-suisse

7) Philippe Baboulin n+3 responsable des activités d'equity finance (activités de financement collatéralisé en titres et les activités Delta-one)

parcours depuis l'affaire Kerviel SG : Global Head of Equity Finance à SGCIB (janvier 2009 à décembre 2010), Deputy Global Head of Cash & Equity Derivatives Operations (2011), gérant de EPIRIA, conseil pour les affaires et autres conseils de gestion créée le 29 novembre 2011.

http://fr.linkedin.com/pub/philippe-baboulin/26/1b5/6b
http://www.societe.com/societe/epiria-538164112.html

8) Martial Rouyère n+2 responsable du desk Delta-One

parcours depuis l'affaire Kerviel SG : chez Daiwa Capital Markets Europe à Londres à partir de juin 2009, responsable mondial du pôle Dérivés sur Actions chez Daiwa Capital Markets à Londres (décembre 2010 à octobre 2011), gérant de Euresia, société de conseils de gestion créée le 10 janvier 2012
http://fundamentalsmagazine.com/news/3760/daiwa-capital-markets-appoints-martial-rouyere-global-head-equity-derivatives
http://www.societe.com/societe/euresia-538858002.html
http://euresia.fr/fr/our-partners-fr
https://www.fsa.gov.uk/register/indivHistory.do?sid=676275

9) Eric Cordelle n+1 supérieur hiérarchique de JK, manager de l'équipe Delta-One Limited Products

parcours depuis l'affaire Kerviel SG : gérant à EC², société de conseil de gestion créée le 23 mars 2012, domiciliée à Saint Quay Portrieux.

http://fr.linkedin.com/in/ericcordelle?trk=pub-pbmap
http://www.societe.com/societe/ec-750424475.html