En attente de se le procurer et de le lire ...

voir la revue du 21 juin 2012 :

http://olivierfluke.canalblog.com/archives/2012/06/21/24549110.html

Le 3 juillet, Suivi d'article sur la revue du livre d'Olivia Dufour. Confirmation de mon analyse. Des éléments supposés sensationnels cachés au lecteur :

http://olivierfluke.canalblog.com/archives/2012/07/03/24629850.html

Olivia fait une belle plume, mais fait-t-elle une enquêtrice satisfaisante sur l'affaire Kerviel Société Générale ?

L'enquête d'un an mené à partir de juillet 2010 lui permet-elle d'aller plus loin que ce qui existe à ce jour, à l'aube du procès en appel de Jérôme Kerviel ?

Ce qui est promis dans le livre :

- d'autres questions "bien plus intéressantes que le seul point de savoir si Jérôme Kerviel a agi seul ou si on l'a encouragé pour ensuite le lâcher"

- "réponses aux questions que nous nous sommes posées ici-même il y a deux ans"

- aucun terme financier dans le livre

http://www.marianne2.fr/Ma-rencontre-avec-Jerome-Kerviel_a218910.html

http://laplumedaliocha.wordpress.com/2012/05/24/un-mythe-nomme-kerviel/

Revue du post et des commentaires présentant le livre sur le blog La Plume d'Aliocha

1) "Jérôme Kerviel a reconnu ses fautes, ce qui explique sa condamnation"

Olivier Fluke : Il convient de distinguer :

- les fautes qu'il a reconnues, et qu'il pouvait difficilement ne pas reconnaître, comme l'enregistrement d'opérations fictives qui permettaient (pas tout le temps) d'échapper à certains contrôles ;

- ce qu'il n'a cessé de revendiquer, à savoir que la Société Générale savait ce qu'il faisait. Maître Metzner n'est pas parvenu à convaincre le Tribunal et le énième défenseur de JK, Maître Koubbi annonce le même objectif, là encore avec des pièces nouvelles.

2) "mon opinion, en l'état, c'est que Socgen peut n'avoir rien vu, aussi dingue que ça paraisse. Je ne dis pas qu'elle n'a rien vu, mais que c'est possible. Et si c'est cela, alors c'est catastrophique."

Olivier Fluke : Je renvoie à mes analyses du journal technique du procès, qui précisent le qui quoi, quand, comment. http://olivierfluke.canalblog.com/archives/2012/06/01/24393374.html

3) "Je suis allée voir les quelques spécialistes qui avaient eu le courage de dire qu'ils ne croyaient pas à la thèse de Socgen, aucun n'a été en mesure d'argumenter"

Olivier Fluke Oui, il y en a eu aussi des spécialistes qui avaient défilé à la barre du procès, certains n'avaient même pas lu l'ordonnance de renvoi ou le rapport Green !

4) "Pour ma part, jexplique dans le livre en quoi la thèse de lignorance de la Société Générale est crédible, je nai pas dit vraie, jai dit crédible ... Mais là, nouvel obstacle : il avoue lui-même avoir dépassé les bornes, par ailleurs, adhérer à cette hypothèse, cest valider le fait que la direction de la banque a accepté et cautionné dengager une fois et demi les fonds propres sur une opération risquée, en pleine crise et en violation de toutes les réglementations. Et que lorsquelle perdait 2,2 milliards en juillet 2007, elle trouvait ça cool et na pas arrêté son trader à ce moment là alors quil avait 30 milliards dans la nature (les fonds propres). Moi, ça me parait délirant, mais pourquoi pas ?"

Olivier Fluke Argumentation correcte mais pas du tout nouvelle, qui permet juste de penser que ce n'est pas quand JK faisait des pertes, jusqu'en juillet 2007, que la Société Générale (mais qui et quoi ?) ne savait pas. C'est fin 2007 que la problématique demeure pour les n+1 et n+2 éventuellement avec les alertes Eurex et la trésorerie de 1,4 milliard d'euros que JK a dans son compte dès la fin de novembre 2007 puisqu'il a alors débouclé toutes ses positions.

5) "Les systèmes de contrôle et de management qui ne laissent plus de place à lintelligence humaine de sorte que les systèmes deviennent absurdes et donc à la fois dangereux et facilement contournables. "

Olivier Fluke. C'est peut-être vrai pour le contrôle interne des risques marché, mais pas pour le contrôle interne opérationnel. Le rapport du Président du Conseil d'administration sur le contrôle interne indiquait clairement que "la surveillance permanente de leur activité par les opérationnels eux-mêmes constitue la pierre angulaire du contrôle permanent". Au premier niveau, l'opérationnel lui-même des procédures en vigueur ! Bref, on fait confiance. Au deuxième niveau, la supervision formalisée par la hiérarchie ! Et là, faillite notamment de la supervision par le n+1. C'est justement sur l'humain que le contrôle opérationnel reposait !

Revue du livre (en attente de se le procurer et de le lire)

 

Revues précédentes de livres :

- 19 juillet 2008 1 Trader L'affaire Kerviel ou la folie du système financier par William Emmanuel

http://olivierfluke.canalblog.com/archives/2008/07/19/10006151.html

- 20 juillet 2008 2 L'homme qui valait 5 milliards Quand le capitalisme financier devient fou par Mélaine Delattre et Emmanuel Levy

http://olivierfluke.canalblog.com/archives/2008/07/20/10006177.html

- 21 juillet 20083 Le Joueur Jérôme Kerviel seul contre tous par Paul-Eric Blanrue et Chris Lafaille

http://olivierfluke.canalblog.com/archives/2008/07/21/10006203.html

- 22 juillet 2008 4 Cinq milliards en fumée Les dessous du scandale de la Société Générale par Pierre-Antoine Delhommais

http://olivierfluke.canalblog.com/archives/2008/07/22/10006222.html

- 23 juillet 2008 Synthèse sur la revue des livres sur la fraude à la Société Générale et comparaison

http://olivierfluke.canalblog.com/archives/2008/07/23/10014093.html

- 07 mai 2010 Livre de Jérôme Kerviel. L'engrenage. Mémoires d'un trader. Revue, analyse et décryptage

http://olivierfluke.canalblog.com/archives/2010/05/07/17820124.html