Dernière revue de presse avant le Petit Journal Technique du Procès en Appel de Jérôme Kerviel, le PJTPAJK donc !

1) Informations techniques sur le déroulement du procès en appel
2) Un témoignage nouveau qui semble bien fade
3) Une grossière erreur dans un article du Figaro
4) Autres liens relevés

1) Informations techniques sur le déroulement du procès en appel

Du 4 au 28 juin à la chambre 5-12 de la cour d'appel de Paris, présidée par Mireille Filippini, audiences deux jours et demi par semaine (lundi, mercredi, jeudi après-midi)
http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/0202092441619-affaire-kerviel-la-chronologie-329503.php

2) Un témoignage nouveau qui semble bien fade

Le 3 juin 2012, L'Express publie un témoignage inédit d'un ancien salarié de la Société Générale ayant travaillé dans l'informatique et la sécurité, censé remettre en cause la défense de la banque.

Selon David Koubbi, le énième défenseur de Jérôme Kerviel, la thèse de l'homme seul ne tiendrait pas une seconde. La Société Générale aurait profité des pertes attribuées à Jérôme Kerviel pour faire digérer ses pertes liées aux subprimes. Une dizaine de témoignages et de nombreuses pièces permettrait d'étayer cette version.

Et donc premier témoignage, celui de cet ancien salarié de la SG.

Le témoin anonyme (qui ne le restera pas longtemps puisqu'il est censé témoigner dès lundi au procès !) oppose l'excellence des collaborateurs de la SG qu'il affirme à la thèse de l'homme seul qui suppose une incompétence

Le monde de Oui Oui en quelque sorte !

Donc tout le monde serait compétent à la Société Générale ! J'ai éclaté de rire à la lecture de cet article.

"Je suis surpris ... quelque chose m'amène à soupçonner le pire". Plutôt vague non ?

"Je ne peux croire que les équipes d'experts en informatique et en sécurité de la Société générale soient toutes devenues d'une extrême nullité".

"Les contrôleurs comme les inspecteurs. Et je ne vois pas comment l'exposition aux risques de la Société générale a pu leur échapper, je ne peux accepter qu'ils n'aient rien vu, rien suspecté, rien compris."

"J'ai donc du mal à croire que tous ceux qui, de près ou de loin, ont approché Jérôme Kerviel, soient justement un ramassis de nullités, incapables de tenir correctement leurs postes. Mais si c'est vraiment le cas, alors la Société générale doit, de toute urgence, réformer sa politique de recrutement et de promotion interne, car cela fait beaucoup trop de nullités d'un coup."

"Tout ceci ne nous avance guère, sauf... sauf si l'on prend suffisamment de recul pour regarder la situation de plus haut. De beaucoup plus haut"

Donc si je comprends bien le Tribunal va devoir écouter un parmi les milliers de salariés de la Société Générale au moment de la fraude qui a pris de la hauteur pour délivrer la vérité.

Non mais on est en plein délire ! Ce que les personnes qui suivent le dossier sérieusement de près, c'est démontrer qui à la Société Générale savait, quoi, comment et quand !

Prendre de la hauteur est exactement l'inverse de ce qu'il faut faire. En prenant de la hauteur, il rejoint le café de comptoir du coin capable matin midi et soir, un petit verre à la main, de refaire le monde et d'élaborer moult versions.

"Coupable ou non coupable ? Je ne suis ni compétent, ni qualifié pour oser m'aventurer sur ce terrain. Mais...

Mais si j'avais à réécrire l'histoire de cette affaire, je monterais un scénario autrement plus crédible que celui qui nous est proposé, s'harmonisant plus avec le sérieux, la compétence et la fiabilité que j'ai connus à la Société générale et décrits précédemment."

Lequel de scénario ? "Imaginons une Banque qui serait exposée plus que de raison aux subprimes mais ne souhaiterait pas, ne pourrait pas en informer directement la Place pour éviter de voir sa réputation et sa stabilité financière fortement malmenées".

Bref, un ancien salarié de la SG qui veut refaire le match en prenant de la hauteur, ce n'est pas sérieux !

L'Express 3 juin 2012 Affaire Kerviel: "La Société générale que j'ai connue..."
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/affaire-kerviel-la-societe-generale-que-j-ai-connue_1121937.html

3) Une grossière erreur dans un article du Figaro

"Quelle institution financière laisserait à un employé la jouissance de 1,4 milliard - car six mois avant de se faire prendre en flagrant délit d'investissements déraisonnables, M. Kerviel avait gagné et caché cette somme - en pleine crise planétaire des liquidités? "

FAUX ! Cette somme n'avait été gagnée que fin novembre 2007, lorsque Jérôme Kerviel a terminé de déboucler ses positions prises à partir de septembre 2007 soit un peu moins de deux mois avant qu'il ne soit découvert le 19 janvier 2008. Auparavant, le trader avait gagné environ un demi-milliard courant août 2007 après avoir débouclé son premier wagon de positions directionnelles hors mandat.

Le Figaro 3 juin 2012 Jérôme Kerviel revient en appel au tribunal
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/06/03/01016-20120603ARTFIG00161-jerome-kerviel-revient-en-appel-au-tribunal.php

4) Autres liens relevés

- La Tribune 2 juin 2012 Affaire Kerviel : « Il faut distinguer arène médiatique et arène judiciaire. »
http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/industrie-financiere/20120602trib000701624/affaire-kerviel-il-faut-distinguer-arene-mediatique-et-arene-judiciaire.-.html

- La Tribune 2 juin 2012 L'affaire Kerviel revient à la barre
http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/industrie-financiere/20120602trib000701621/l-affaire-kerviel-revient-a-la-barre.html

"Pour Maître David Koubbi, avocat de Jérôme Kerviel, « on assiste à une réforme du droit de la preuve : il n'y a pas eu preuve de la faute, comme il n'y a pas eu preuve du préjudice ».La question de la responsabilité de la banque et de l'étendue de sa connaissance des transactions « fictives » de Jérôme Kerviel sera également reposée"

"déclare Me Koubbi. Avant d'ajouter : « On parle d'abus de confiance, ce qui veut dire que la hiérarchie de Jérôme Kerviel n'était pas au courant. En revanche, lorsque nous prouverons qu'elle l'était, les choses deviendront différentes. »"

- Agence Bretagne Presse 1 juin 2012 Kerviel : La Société Générale savait.... Source : Comité de soutien à Jérôme Kerviel
http://www.agencebretagnepresse.com/fetch.php?id=26196

- 20 minutes 1 juin 2012 Affaire Kerviel: Quelle stratégie pour les deux parties?
http://www.20minutes.fr/economie/945197-affaire-kerviel-strategie-deux-parties

"Le jeune homme a admis lors de son premier procès des prises de position à risque vertigineuses de 2005 à 2008 sur des indices boursiers européens ayant atteint près de 50 milliards d'euros, qu’il a camouflées par d'autres passations d'ordres fictives sur les marchés, censées couvrir le risque."

Près de ? Le chiffre exact n'est pas inférieur à 50 mais supérieur, 52 milliards d'euros ! Et la cinquantaine dépassée concerne le seul mois de janvier 2008 !

- Le Monde avec AFP 3 juin 2012 Ouverture du procès en appel de Jérôme Kerviel
http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/06/03/ouverture-du-proces-en-appel-de-jerome-kerviel_1712008_3234.html

"En première instance, les carences des systèmes de contrôle étaient avérées, mais le tribunal avait jugé l'ancien trader entièrement responsable de ce gouffre qui avait failli couler la banque, en pleine crise financière mondiale, et ne lui avait trouvé aucune excuse."

"Au premier procès, son ancien avocat, Olivier Metzner, avait vainement tenté de démontrer que la banque "ne pouvait pas ne pas savoir" comment opérait son trader. Au procès en appel, prévu jusqu'au 28 juin, Me Koubbi affirme vouloir prouver que la banque "savait". Jérôme Kerviel a répété que ses supérieurs hiérarchiques étaient au courant de sa façon de travailler, qu'ils cautionnaient tant qu'il "gagnait"."

- Libération 3 juin 2012 Jérôme Kerviel mise tout en appel
http://www.liberation.fr/economie/2012/06/03/jerome-kerviel-mise-tout-en-appel_823328

"Une enquête préliminaire a déjà été ouverte et Kerviel entendu à deux reprises par la brigade financière."

- Les Echos 4 juin 2012 Affaire Kerviel-Société Générale : acte II
http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/0202090111921-affaire-kerviel-societe-generale-acte-ii-329764.php

"Les juges n'avaient pas adhéré à la thèse de la défense, qui prétendait que la banque « ne pouvait pas ne pas savoir » que son trader passait depuis 2005 des positions à risque sur des contrats de « futures » portant sur des indices boursiers européens pour près de 50 milliards d'euros."

"rétorque Jean Veil. Pour l'avocat, pas de doute permis : «  Tant en garde à vue que devant les juges d'instruction en présence de ses avocats, que devant les premiers juges et la presse mondiale, M. Kerviel a reconnu à plusieurs reprises avoir commis les infractions pour lesquelles il est poursuivi. Il a notamment admis n'avoir jamais révélé à sa hiérarchie l'importance des positions frauduleuses prises hors mandat.  »"

- Financial Times 3 juin 2012 Kerviel set for SocGen appeal case
http://www.ft.com/cms/s/0/9dc6cf58-ad6a-11e1-97f3-00144feabdc0.html