Après la pré revue du 1 juin 2012, la revue du 21 juin 2012
http://olivierfluke.canalblog.com/archives/2012/06/01/24393895.html

Le 3 juillet, Suivi d'article sur la revue du livre d'Olivia Dufour. Confirmation de mon analyse. Des éléments supposés sensationnels cachés au lecteur.

http://olivierfluke.canalblog.com/archives/2012/07/03/24629850.html

REVUE DU LIVRE publiée le 21 juin 2012

Je rappelle ce qui était promis :

1) d'autres questions "bien plus intéressantes que le seul point de savoir si Jérôme Kerviel a agi seul ou si on l'a encouragé pour ensuite le lâcher"
2) "réponses aux questions que nous nous sommes posées ici-même il y a deux ans"
3) aucun terme financier dans le livre

1) d'autres questions "bien plus intéressantes que le seul point de savoir si Jérôme Kerviel a agi seul ou si on l'a encouragé pour ensuite le lâcher"

2) "réponses aux questions que nous nous sommes posées ici-même il y a deux ans"

Quelles étaient les questions posées il y a deux ans par Olivia Dufour ?

La fraude, solution inespérée pour annoncer au marché la perte sur les subprimes ?
http://laplumedaliocha.wordpress.com/2010/06/10/kerviel-une-prise-de-risque-inhumaine/
10 juin 2010

Pourquoi Jérôme Kerviel a-il agi ainsi ? Avait-il ou non le soutien de la banque ?
http://laplumedaliocha.wordpress.com/2010/06/17/impressions-personnelles-daudience/
17 juin 2010

Le mystère Kerviel sera-t-il enfin levé ?
http://laplumedaliocha.wordpress.com/2010/06/25/pas-de-circonstances-attenuantes-pour-kerviel/
25 juin 2010

Mais LA question, c'est bien celle de la page 75 :

"Kerviel soutient que ses supérieurs savaient et l'ont laissé faire parce qu'il gagnait. Sa hiérarchie, elle affirme, qu'elle ignorait ce qu'il faisait. Le noeud de l'affaire est là."

Alors voilà ce qu'écrivait Aliocha le 7 octobre 2010 :

"« C’est injuste, la banque savait, Kerviel est un bouc-émissaire, il paie pour la finance mondiale ! » s’écrie  le public. C’est aussi mon avis, je pense que la banque savait, je pense qu’elle a choisi la stratégie du bouc-émissaire et je pense aussi, plus généralement, que Kerviel paie pour le système et surtout pour tous ceux qui ont joué comme lui à la game boy ou aux apprentis-sorciers mais qui n’ont pas été pris"
http://laplumedaliocha.wordpress.com/2010/10/07/non-la-decision-kerviel-nest-pas-scandaleuse/

En fait, ses deux ans d'enquête lui ont permis de prendre la tangente.

Page 127 "c'est ce qui rend plausible la thèse selon laquelle la hiérarchie n'a rien vu."

Récapitulons. Le 7 octobre 2010, tous les documents majeurs existent et Olivia Dufour écrit "c'est aussi mon avis, je pense que la banque savait."

Puis pendant deux ans, Olivia Dufour découvre ou bien relit ces mêmes documents, lit Godechot, puis quoi d'autre ? et écrit maintenant que la hiérarchie ne savait pas.

Blanc puis noir, noir puis blanc.

Mais qui quoi quand comment éventuellement ? pas vraiment.

C'est un peu court.

Mon opinion, c'est que le livre est présenté comme une enquête qui a duré deux ans alors que le livre se contente de reprendre les principaux éléments qui existent déjà : rapports Green, rapport de la commission bancaire, rapport de l'instruction, suivi du procès de juin 2010, rapport du jugement.

C'est ensuite agrémenté de citations, comme celle d'Olivier Godechot, exemple celle de la page 267, mais qui renvoie à une interview aux Echos en 2008. Mais qu'y a-t-il de neuf ?

Pour avoir suivi de très très très près cette affaire depuis 4 ans, et mes articles font foi, je me sens en mesure de répondre à cette question par la négative.

C'est quoi ce que l'enquête de 2 ans a pu apporter du point de vue de la technique de cette affaire ? Rien de tangible selon ma revue.

En page 280, on peut lire "pendant ces deux ans d'enquête, j'ai tout mis en oeuvre pour être la plus objective possible ; ce n'est pas facile. La découverte d'une pièce, d'une information a tendance à faire basculer d'un côté ou de l'autre".

Elle cite les bouquins de Godechot, de Le Bret, mais quelle pièce nouvelle importante ou fait d'importance ?

En revanche, j'ai relevé très peu d'erreurs dans la technique des faits dans le livre, et ça c'est à mettre au crédit de la rigueur de l'auteur de ce côté-là !

3) Aucun terme financier dans le livre ?

page 17 market making
page 20 desk
page 68 turbo warrant
page 82 transactions de futures face à une contrepartie pending, de forwards, d'arbitrages, d'écarts de méthode, de passerelles
page 95 front-office, back-office, middle-office
page 97 warrants
page 102 RISC/CMC GEDS/GSD
page 114 intraday, spiel, activité sur turbo
page 115 overnight, table DLP, GEDS/DAI/TRD, Bacardi
page 160 les warrants à barrière désactivante
page 170 base tampon
page 175 Eliot Kraft Bacardi
page 187 pending
page 188 outil Must
page 194 contrepartie pending
page 195 pending
page 197 turbo warrants, deposit
page 199 turbo warrants
page 201 pending
page 203 rolls, intraday
page 205 on a delete le forward cela ne change rien du côté des deltas
page 209 turbo warrants
page 211 notices de warrants en finnois
page 221 Eliot
page 223 les équipes de monitoring
page 232 l'équipe chargée de surveiller Eliot assure le suivi de la base tampon (compte d'attente)  et le rapprochement entre  les bases du back-office  et du front-office

Je ne voyais pas comment il était possible d'écrire un livre à peu près sur l'affaire Kerviel Société Générale (qui est une affaire technique si on veut se donner la peine de maîtriser les faits) sans employer de terme financier.

On comprend que si le livre est à usage grand public c'est pour que ce ne soit pas technique pour lui.

Citer la phrase "on a delete le forward cela ne change rien du côté des deltas", c'est sûr, c'est pour le grand public.

Tentatives d'enfumage de promotion commerciale, de publicité mensongère ?

Que le grand public finalement considère que c'est un livre à sa portée c'est une chose, mais écrire que le livre ne comporte pas de terme financier, ça c'est faux !

Autres points

a)
page 37 "entre le 2 et le 18 janvier, il construit une position de ... 50 milliards"

Non, le rapport du jugement confirme que c'est bien les 52 milliards d'euros que mes travaux avaient permis de comprendre. L'auteur écrit "au point où il en est". Oui, on n'est pas à 2 milliards de position directionnelle près n'est-ce pas ?

Le problème lié à la différence entre 49 ou 50 et les 50, c'est de bien faire la distinction technique entre la position nette et la position brute. Dans cette affaire je le rappelle, comme d'ailleurs sur une scène de crime, le moindre détail peut compter. Cela passe par la maîtrise du moindre détail donc ! Ce qui n'exclue pas de prendre du recul, mais avec tous les détails techniques maîtrisés. Ceux qui prennent recul à partir de détails techniques mal connus, mal compris, mal maîtrisés liés à cette affaire complexe peuvent se persuader qu'ils fournissent une analyse pertinente et objective, ils se trompent.

Que cherche à faire d'ailleurs la Présidente du Tribunal d'Appel sinon par commencer à tenter de maîtriser les moindres détails techniques de cette affaire. C'est pourtant bien la Cour qu'elle préside qui rendra son verdict en octobre.

Les journalistes "d'en haut" feraient-ils mieux ?

b)

page 190 "Ouachel Meskine (son assistant)"
Non, l'assistant de Jérôme Kerviel était Thomas Mougard.

Revues précédentes de livres :

- 19 juillet 2008 1 Trader L'affaire Kerviel ou la folie du système financier par William Emmanuel
http://olivierfluke.canalblog.com/archives/2008/07/19/10006151.html
- 20 juillet 2008 2 L'homme qui valait 5 milliards Quand le capitalisme financier devient fou par Mélaine Delattre et Emmanuel Levy
http://olivierfluke.canalblog.com/archives/2008/07/20/10006177.html
- 21 juillet 20083 Le Joueur Jérôme Kerviel seul contre tous par Paul-Eric Blanrue et Chris Lafaille
http://olivierfluke.canalblog.com/archives/2008/07/21/10006203.html
-  22 juillet 2008 4 Cinq milliards en fumée Les dessous du scandale de la Société Générale par Pierre-Antoine Delhommais
http://olivierfluke.canalblog.com/archives/2008/07/22/10006222.html
- 23 juillet 2008 Synthèse sur la revue des livres sur la fraude à la Société Générale et comparaison
http://olivierfluke.canalblog.com/archives/2008/07/23/10014093.html
- 07 mai 2010 Livre de Jérôme Kerviel. L'engrenage. Mémoires d'un trader. Revue, analyse et décryptage
http://olivierfluke.canalblog.com/archives/2010/05/07/17820124.html