Le procès en appel de Jérôme Kerviel est sur le point de s'achever, il me tardait de faire un point sur la problématique de la trésorerie de JK, notamment fin 2007.

Depuis mai 2008 j'ai débattu sur la connaissance ou non ...

QUI par Eric Cordelle n+1
QUAND fin 2007
COMMENT en raison des alertes Eurex (il dit ignorer avoir lu en novembre 2007 notamment le chiffre de 6 000 contrats futures Dax pris en 2 heures par JK en octobre 2007) et du niveau de trésorerie de 1,4 milliard d'euros affiché fin 2007 mais réalisé durant plus d'un mois à partir de fin novembre 2007
QUOI de l'ordre de grandeur en milliards d'euros des positions directionnelles prises par JK en 2007

Sur les alertes Eurex, j'ai trouvé le témoignage d'Eric Cordelle plus convaincant qu'au premier procès. Sur la trésorerie, sans changement.

Mais le sujet de la trésorerie comporte toujours des zones d'ombre qui risquent de demeurer en l'état !

1) Jérôme Kerviel ayant débouclé ses positions avant la fin du mois de novembre 2007, c'est pendant plus d'un mois que sa trésorerie potentielle était de l'ordre de 1,4 milliard d'euros. Or ce n'est que pendant 4 jours fin décembre 2007 que sa trésorerie réelle n'est apparue qu'à + 1,3 milliard d'euros, sa trésorerie affichée étant un peu inférieure au demi milliard le reste de décembre 2007.

Alors à qui et combien Jérôme Kerviel a pu prêter de l'ordre d'un milliard d'euros pendant presqu'un mois sans que cela n'attire l'attention ?

A ses collègues traders ? Sans qu'ils ne se posent des questions sur l'origine de telles sommes ? A d'autres desks de GEDS ? A la trésorerie Société Générale ? Sans que ni son n+1 ni le trésorier de la salle ne s'en aperçoive ?

2) Les intérêts générés par la trésorerie de JK devant être calculés sur la base de sa trésorerie potentielle et non pas de sa trésorerie affichée (puisque si JK prête il doit recevoir des intérêts), le montant des intérêts générés pouvaient être estimés à 4,7 millions d'euros (à 4 %).

Alors pourquoi dans le rapport de jugement du premier procès il est fait état d'un plus haut entre mai 2007 et janvier 2008 de seulement 2,4 millions d'euros en juin 2007 dans les Comptes de Pilotage Mensuels (CPM) validés par Eric Cordelle ?

Comme si les prêts effectués par Jérôme Kerviel ne généraient pas d'intérêts ?

Dan cet article, le recensement quasiment exhaustif sur le sujet de la trésorerie à partir des principales sources d'information sur le dossier :

1) Rapport Green provisoire de février 2008
2) Rapport Green définitif de mai 2008
3) Ordonnance de renvoi de septembre 2009
4) Rapport du premier jugement d'octobre 2010
5) Revue des notes du premier procès de juin 2010
6) Revue des notes du procès en appel de juin 2012

1) Rapport Green provisoire de février 2008

Aucune information sur la trésorerie, on sait juste que le P&L réel est constant pendant plus d'un mois à partir de fin novembre 2007, et d'environ 1,4 milliard d'euros.

Green prov p6 p et l


2) Rapport Green définitif de mai 2008

a) en page 6 :
- trésorerie (N+1 et N+2) : des niveaux inhabituels de trésorerie cash (excédent de 1,3 GEUR du 28/12/2007 au 01/01/2008 sur le centre opératoire principal de JK) n'ont pas été détectés faute d'analyse détaillée de la part du responsable de DLP ; de même le responsable de DELTA ONE a été informé en 07/2007 de deux positions emprunteuses en cash de 500 MEUR (toujours sur le principal centre opératoire de JK), niveau anormalement élevé, sans réaction de sa part"

b) en page 48 :

La trésorerie cash prévisionnelle du front office

Au front office, la trésorerie cash GEDS est gérée par l'application informatique SAFE (4) qui enregistre au niveau de chaque GOP tous les flux cash certains en provenance d'ELIOT (notamment les appels de marge et le P&L réalisé). Ces balances de trésorerie sont utilisées (i) par les traders pour vérifier les calculs de valorisation, contrôler le booking de leurs opérations et anticiper des besoins ou des excès de cash ; (ii) par le trésorier de la salle chargé de veiller au respect des règles de bonne gestion de la trésorerie définies par GEDS/DIR et d'optimiser la gestion des actifs de GEDS.

c) en page 50 :

Au niveau global, la trésorerie cash du GOP 2A (le centre opératoire principal de JK) n'a pas eu d'impact significatif sur la balance de DELTA ONE ni sur celle d'Equity Finance département au sein duquel se trouve DELTA ONE).

d) en page 50 :

Au niveau du centre opératoire, si le niveau de la trésorerie du GOP 2A n'était pas anormal en soi, il ne correspondait pas à l'activité pour laquelle JK était mandaté. Comme le montre le tableau n°4, l'activité de trading d'autres GOP de l'activité Delta One, notamment les GOP ZG, 4C et XF, génère naturellement des soldes très importants de trésorerie excédentaires ou déficitaires depuis début 2007 (ces GOP présentent à plusieurs dates des soldes de trésorerie supérieurs à 1,3 GEUR). Cependant, les soldes importants de trésorerie du GOP 2A depuis mars 2007 sont sans rapport avec le mandat de trading confié à JK (market making et arbitrage sur les produits Turbos en France, Finlande, Suède et Royaume-Uni). A titre de comparaison, nous constatons que le GOP WU, utilisé pour une activité similaire (trading sur produits Turbos en Allemagne) présentait un solde débiteur de 110 ME en moyenne sur toute l'année 2007 comme l'illustre le tableau n°5.

D'une part, le solde moyen de trésorerie sur le GOP 2A était compris entre - 400 et + 500 MEUR. D'autre part, quelques pics de trésorerie paraissent élevés : (i) du 28/12/07 au 01/01/08, le GOP 2A a présenté un excédent de 1,3 GEUR ; (ii) entre début juin et fin juillet 2007, les besoins de trésorerie étaient de 1 GEUR en moyenne.

Le responsable hiérarchique direct de JK disposait de cette information mais n'a pas identifié l'activité frauduleuse de JK par ce biais. Tous les matins, les traders et leur manager reçoivent leur balance de trésorerie front pour chaque GOP. Ce fichier était notamment envoyé au manager de JK, au responsable d'Equity Finance et à JK lui-même.

Il est vrai que la trésorerie cash du front office n'est pas un indicateur facile à interpréter et l'information disponible nécessitait une bonne connaissance de ses mécanismes pour détecter la fraude. En effet :

- il s'agit d'une trésorerie prévisionnelle et non comptable dans la mesure où les transactions réalisées par les traders peuvent faire l'objet de modifications ou d'annulations ;
- il s'agit d'une trésorerie implicite équivalent à une ligne de découvert : au-delà de certaines limites définies par GEDS/DIR pour chaque activité de GEDS et pour l'ensemble de GEDS il doit y avoir un emprunt ou prêt explicite de cash qui doit avoir lieu soit entre desks à l'intérieur de GEDS soit auprès de la trésorerie Société Générale (11). Ce type d'opérations est pris en compte dans le calcul des résultats économiques et comptables des desks.

(11) le département FICC/TRE assure la fonction de trésorier pour l'ensemble de la Société Générale

Les prêts/emprunts explicites de cash entre desks à l'intérieur d'une ligne-métier et même à l'intérieur de GEDS sont très fréquents car il s'agit d'opérations plus économiques et plus rentables que des prêts/emprunts explicites avec la trésorerie Société Générale, les taux étant bonifiés d'un point de base à la vente et à l'achat. Ainsi un prêt de cash qui rapporterait 4,15 % en passant par la trésorerie Société Générale rapport 4,16 % s'il est réalisé avec un desk de GEDS

contribution olivier fluke : avec 1,4 MdE de résultat, JK pouvait se passer de ce point de base, retenir l'ordre de grandeur du rendement de 4 %

- cette trésorerie agrège des flux très nombreux et de multiples natures (montants déboursés pour l'achat d'actions, montants crédités lors de l'emprunt explicite de cash, montants liés à des résultats de trading, etc.. Elle reflète l'ensemble des mouvements de cash engendrés par l'activité des traders et non uniquement leurs résultats de trading. A la vue d'un solde de trésorerie, il n'est pas possible de connaître la nature des flux qui le composent directement.

contribution olivier fluke : sauf qu'avoir des montants d'emprunts ou de prêts élevés n'était pas dans le mandat de JK

contribution olivier fluke : comment EC n+1 alors qu'il suivait depuis juillet 2007, même de temps en temps, ne s'est pas rendu compte des écarts entre Meskine (100 ME) et JK (500 ME) ?

e) en page 55 :

- trésorerie du GOP 2A comparée aux autres GOP du desk delta one

Green def p55 1


contribution olivier fluke :
XF : soldes qui peuvent être très élevés, + 2 MdE en mars 2007, - 2 MdE en décembre 20077
3A semble élevée fin novembre + 1 MdE
EQ pic  mi décembre à + 2 MdE
JK a dû cacher sa trésorerie et a fait des prêts d'environ 1 MdE pendant plus de 4 semaines !

f) en page 55 :

- trésorerie du GOP 2A comparée au WU

Green def p55 2


3) Ordonnance de renvoi de septembre 2009

a) En page 23 "du 7 novembre au 31 décembre 2007, il déboucle ses positions sur le DAX et le Stoxx, dégageant un résultat de 1 milliard d'euros, qui s'ajoute au précédent résultat de 500 millions d'euros."

b) En page 30 :

ordo p30 treso

c) En page 31 :

ordo p31 treso

Donc, la trésorerie de JK présentait pendant 2007 des soldes et des évolutions incohérentes au regard du mandat du trader, et ces informations étaient directement disponibles pour le management du front office.

On sait juste qu'Eric Cordelle a posé la question début janvier 2008 lorsque la trésorerie apparaissait à 1,4 milliard d'euros, pour en fait demander à JK de prêter cet argent sans comprendre vraiment ce que le montant recouvrait, imaginant un emprunt.

4) Rapport du premier jugement d'octobre 2010

a) en page 10, sur le suivi de la trésorerie :

jug p10 treso

b) en page 14, de faux emprunts avaient été saisis en juillet 2007 sous la contrepartie pré-hedge pour masquer la trésorerie négative de 2 milliards d'euros, opérations annulées fin août :

jug p14 treso

contribution olivier fluke : Mais qui se contredit avec la page 42 :

"s'il avait également saisi des emprunts fictifs (forwards de taux) face à "préhedge", il ne s'en était pas suivi de mouvements de cash. Ces emprunts n'avaient pas vocation à masquer le trou de trésorerie résultant de la perte de 2 milliards en juillet 2007".

c) en page 19, JK "énumérait les multiples alertes qui auraient dû, selon lui, éveiller l'attention de sa hiérarchie et l'informer de ses positions (D45) ... les intérêts produits par le solde de trésorerie de 1,4 milliard d'euros"

d) en page 32, Guillaume Depauw était mandaté pour surveiller la trésorerie du desk Delta-One notamment à partir de l'été 2007 lors de la crise des liquidités, pourquoi n'en a-t-on jamais entendu parler comme témoin ni au premier procès ni en appel ?

jug p32 treso

e) en pages 38 et 39, Eric Cordelle indique que des traders ont pu avoir des positions de trésorerie de l'ordre du milliard.

jug p38 treso

jug p39 treso

f) en page 46, selon la défense, Eric Cordelle validait les CPM mentionnant des pertes ou gains importants en trésorerie, de plus d'autres traders se sont financés auprès du GOP 2A :

jug p46 treso

g) en page, 52 arguments de la défense contrebalancés :

jug p52 treso

les Comptes de Pilotages Mensuels validés par Ec n+1 de mai 2007 à janvier 2008 auraient fait ressortir en gains/pertes de coût de trésorerie un plus bas de - 3 millions d'euros (juin 2007) et un plus haut de 2,4 millions d'euros (juin 2007).

contribution olivier fluke : que la courbe de trésorerie de JK n'apparaisse à 1,4 milliard d'euros que sur quelques jours de fin décembre 2007, cela ne change pas le fait que ses gains de trésorerie sur le mois doivent être calculés à partir d'une base de 1,4 milliard d'euros, puisque les prêts génèrent des intérêts ! Or, à 4 % environ de rémunération à fin 2007 (4,16 % dans le rapport Green), 1,4 milliard génèrent environ 4,7 millions d'euros. Comment est-il possible que le plus haut n'ait été que de 2,4 millions d'euros ?

Guillaume Depaw n'aurait relevé pour le desk delta one que deux pics de 6 ou 8 milliards d'affilée régularisés trois jours après.

5) Revue des notes du premier procès de juin 2010

a) Le Petit Journal technique du procès Kerviel Société Générale. Jour 1. Mardi 8 juin 2010. Pas terrible pour la défense.
http://olivierfluke.canalblog.com/archives/2010/06/09/18209231.html

"Vers 17h30, Maître Metzner interroge Claire Dumas (voir plus bas sur les inexactitudes quant à ses fonctions passées et présentes à la SG) à propos de la trésorerie de 1,4 milliards d'euros générée par les gains de JK fin 2007.

La salariée aurait expliqué que la somme était noyée dans des comptes de regroupement des traders pour optimiser la gestion de la trésorerie. Le solde de 1,4 MdE aurait été accessible aux supérieurs de JK, mais ils ne le consultaient pas systématiquement."

b) Le Petit Journal technique du procès Kerviel Société Générale. Jour 2. Mercredi 9 juin 2010. La défense peut faire mieux.
http://olivierfluke.canalblog.com/archives/2010/06/10/18226573.html

"Excellente question du Président qui demande pourquoi JK n'a pas informé ses supérieurs des pertes latentes de 2,5 milliards d'euros en juin 2007.

JK répond en affirmant qu'il a dû emprunter un milliard auprès de la banque pour couvrir en partie ces appels de marge, que son n+2 lui a posé la question de la durée, sans que cela ne le gêne plus que ça."

c) Le Petit Journal technique du procès Kerviel Société Générale. Jour 4. Vendredi 10 juin 2010. Mi-figue mi-raisin.
http://olivierfluke.canalblog.com/archives/2010/06/11/18240349.html

"Benoît Taillieu Répondant plus tard (10 h30) à une question sur le suivi de la trésorerie, il indique que la vérification par le supérieur ne se fait pas tous les jours, peut-être une fois par mois."

d) Le Petit Journal technique du procès Kerviel Société Générale. Jour 6. Mardi 15 juin 2010. La défense progresse. Démo.
http://olivierfluke.canalblog.com/archives/2010/06/15/18298453.html

"La trésorerie d'un trader est-elle le reflet du résultat de ce trader ?

Pas forcément selon la déposition du n+1 Eric Cordelle citée par le président, car elle peut être gonflée par des emprunts.

Jérôme Kerviel le reconnaît, mais met l'accent sur les explications non crédibles qu'il avait fournies concernant le prêt reçu de 2 milliards d'euros en juillet 2007 (OF en fait prêt de 1 MdE) et le prêt versé de 1,4 milliards d'euros en décembre 2007 (en fait prêt de 600 ME), car dans un cas cela coûte de l'argent à la banque et dans l'autre l'argent dort sur un compte. OF l'argent ne dort pas je pense, de la même manière que la trésorerie débitrice est génératrice d'intérêts à verser, la trésorerie créditrice génère des intérêts à recevoir.

En réponse à une question du Président, JK précise (BFM Radio) que ses responsables recevaient tous les jours un fichier Excel indiquant trader par trader le montant, la date de valeur (OF des mouvements ?), le solde de trésorerie et les intérêts payés. D'après Bloomberg, le reporting c'était une fois par semaine pour son n+1 et son n+2. Dommage, je n'étais pas sur place mardi pour préciser davantage.

JK indique avoir diminué sa trésorerie négative de 2,5 MdE en juillet 2007 en empruntant 1 milliard d'euros (en 2 fois 500 millions d'euros, de vrais emprunts, confirmés par Claire Dumas).

La SG tente de se justifier sur la possibilité qu'une situation de trésorerie soit créditrice : prêt en cours, opération en suspens et compensée.

JK indique qu'on la interrogé seulement deux fois sur sa trésorerie, une fois en juillet 2007 (Martial Rouyère ayant pris connaissance d'un emprunt), une fois en décembre 2007 (on lui aurait demandé de prêter).

Maître Metzner fait remarquer que ce n'est pas crédible de la part du n+1 de demander de prêter 600 millions d'euros fin 2007 s'il croyait que la trésorerie de 1,4 MdE résultait elle-même d'un emprunt.

Claire Dumas tente d'expliquer que JK a fait des emprunts fictifs. JK parle même d'un emprunt fictif de 7 MdE à une contrepartie qui n'est pas renseignée, sans que personne ne s'interroge. Cette pratique serait classique dans le cas où la souscription d'un produit est finie. Sauf que le déficit de trésorerie est encore là, dit Maître Metzner. Et là Claire Dumas se justifie en disant que le trou n'est pas visible car le back office qui pourrait le voir gère l'ensemble des comptes de la salle de marchés.

Maître Huc-Morel, avocat de JK, montre qu'en quelques clics on pouvait trier les écarts de trésorerie et les intérêts produits (- 217 000 euros par jour mi-2007 et 150 000 euros par jour fin 2007).

Claire Dumas considère que seul le trader pouvait les voir. Maître Metzner affirme que le n+1 le pouvait. Elle le concède, mais le faisait-il ?"

contribution olivier fluke : 150 000 euros par jour fin 2007, cela correspond à un taux d'intérêt de 3,86 % pour 1,4 milliard d'euros, mon 4 % était un bon ordre de grandeur ; 150 000 euros pour 31 jours en décembre font 4,4 millions d'euros !

e) Le Petit Journal technique du procès Kerviel Société Générale. Jour 9. Lundi 21 juin 2010. La défense vacille.
http://olivierfluke.canalblog.com/archives/2010/06/21/18383414.html

Eric Cordelle n+1
"10h47 Suivi de la trésorerie ? A partir d'août 2007, en raison de la crise de liquidités. Consignes du management d'être long en trésorerie et de faciliter les prêts entre traders. Il recevait tous les jours un fichier Excel (outil Safe). Par sondage, une fois par mois, il vérifiait si les consignes étaient bien appliquées.

OF Une fois par mois cela paraît peu alors que la crise financière était une préoccupation constante.

Avait-il une vue aisée des variations de trésorerie ? Selon EC ce n'était pas représentatif du P&L (exemple ventes à découvert). De plus, l'impact de la nouvelle activité d'arbitrage devait avoir pour incidence une augmentation des flux de trésorerie. Selon EC, il y avait un autre trader pour lequel la trésorerie avait affiché un saut vers + 1,8 milliards d'euros. Donc cela n'attirait pas son attention.

JK affirmera plus tard à la barre que l'activité du ZK (Sébastien Gers) n'avait rien à voir avec la sienne, car les synthétiques supposeraient des volumes monstrueux.

Selon EC, la trésorerie de JK présentait un pic de 1,4 milliard d'euros pendant 4 jours fin 2007, mais JK avait depuis août une trésorerie positive.

11h20 JK à la barre. Regard permanent d'EC sur la trésorerie ? JK ne sait pas. JK évoque le manque de 5 millions d'euros de besoin de financement, et un cumul d'intérêts payés de 9 millions d'euros. EC aurait formulé une demande d'ajustement de 5 millions d'euros. EC se souvient mais ne comprend pas le lien avec la trésorerie. Il pense davantage à un écart de méthode, ce que conteste JK.

12h15 Question posée sur le fichier Exel Safe. Selon EC, 58 000 lignes. L'avocat a effectué une extraction montrant ce qui concerne JK. EC s'énerve parce que ne figurent pas les autres devises que l'euro. L'avocat montre la colonne G, intérêts cumulés à partir du 1er janvier. EC aurait commencé à consulter ce document à partir du 15 août. On lit trésorerie 15 août 2007 1 milliard d'euros et 6 millions d'euros d'intérêts débiteurs cumulés. EC n'aurait regardé que la colonne Balance (OF solde). L'avocat poursuit et montre un récapitulatif des commissions fin 2007. Chaque mois, EC validait les CPM (Comptes de pilotage mensuels) où il y avait les commissions. EC, qui avait dans un premier temps pris le document pour un document Fimat, rectifie son erreur et reconnaît avoir validé le document.

Données chiffrées de trésorerie de JK citées : au 16 décembre 2007, au 27 décembre 2007, position créditrice de 400 à 800 millions d'euros. Au 28 décembre 2007, 1,3 milliards d'euros."

Martial Rouyère n+2
"Extraction de l'application Safe de la trésorerie des traders. MR ne croît pas avoir reçu ce document. Ce n'est pas dans ses attributions de surveiller cela à un niveau individuel."

6) Revue des notes du procès en appel de juin 2012

a) Jour 3 du Petit Journal technique du procès en appel Kerviel Société Générale. Jeudi 7 juin 2012.
http://olivierfluke.canalblog.com/archives/2012/06/08/24448942.html

Pour masquer le trou de trésorerie généré par la perte de 2,5 milliards d'euros, JK a saisi de faux emprunts avec contrepartie pré-hedge.
analyse Olivier Fluke : courant juillet

CD : au FO un trésorier central suit l'ensemble de la trésorerie des salles de marchés, flux de trésorerie saisis dans l'application SAFE qui permet un reporting sur les soldes et des rapprochements. Soldes vus par JK, n+1 et le trésorier de la salle. Le n+1 n'aurait pas regardé la trésorerie tous les jours et quand il aurait interrogé JK ce dernier lui aurait fourni des répondes erronées. Les contreparties pre hedge camouflaient les trous de trésorerie.
analyse Olivier Fluke : pas assez précis, on manque des dates, des montants, le trésorier de la salle va-t-il témoigner à la barre ?

CD : projète un graphique comparatif du solde total de trésorerie de la salle des marchés, de JK et des autres activités ; qui expliquerait pourquoi le trésorier n'aurait pas vu les pertes de JK

b) Jour 4 du Petit Journal technique du procès en appel Kerviel Société Générale. Lundi 11 juin 2012.
http://olivierfluke.canalblog.com/archives/2012/06/12/24482013.html

Je ne peux que regretter que la Présidente n'ait pas étudié précisément la trésorerie de Jérôme Kerviel de fin novembre à fin décembre 2007, alors que le gain réel du trader était de 1,4 milliard d'euros, ce qui impliquait une trésorerie disponible de 1,4 milliard d'euros. Même prêtée, et encore on manque des dates et des montants précisément au cours de ce procès en appel, comment est-il possible de ne pas en comprendre la dimension sur une aussi longue période ?

DK 1,4 MdE vus car prêtés

OM trésorerie n'est pas résultat

Présidente ils ne savaient pas que c'était du gain

JK 1,4 MdE chiffre en inadéquation avec son activité ; prêt de 600 ME
analyse olivier fluke : manque le nombre de jours et les montants exacts des prêts !

c) Jour 5 du Petit Journal technique du procès en appel Kerviel Société Générale. Mercredi 13 juin 2012.
http://olivierfluke.canalblog.com/archives/2012/06/14/24498706.html

DK la trésorerie est-elle un indicateur d'activité ? dans quelle occurrence peut-on avoir 1,4 MdE de trésorerie ? quel est l'intérêt d'emprunter 1,4 MdE ?

LF n+5 1,4 MdE c'est très important pour un market-maker de delta one

DK très important ou anormal ?
analyse olivier fluke : manque la notion de durée

Présidente EC n+1 avait vu le 1,4 MdE de trésorerie

LF n+5 EC n+1 aurait du s'en rendre compte

d) Jour 6 du Petit Journal technique du procès en appel Kerviel Société Générale. Jeudi 14 juin 2012.
http://olivierfluke.canalblog.com/archives/2012/06/15/24503429.html

Présidente : vous vérifiez les soldes de trésorerie ?

MK de façon agrégée, pas compte par compte ; aujourd'hui il y a des seuils d'alerte dans les contrôles

JV faut-il distinguer le résultat de la trésorerie ?

MK exemple de l'emprunt de 100 000 euros à la banque

Présidente : est-ce normal d'avoir 1,4 MdE de trésorerie ?

MK dans l'arbitrage, il peut y avoir 5 à 6 MdE d'impact avec un risque résiduel exemple achat d'actions contre futures

e) Jour 7 du Petit Journal technique du procès en appel Kerviel Société Générale. Lundi 18 juin 2012.
http://olivierfluke.canalblog.com/archives/2012/06/19/24533580.html

En revanche, le sujet de la compréhension du niveau de la trésorerie de 1,4 milliard d'euros fin 2007 a été bâclé selon moi. Comprendre la trésorerie, c'est comprendre la composante du résultat qui la compose. Or, dès la fin du mois de novembre 2007, le gain réalisé de 1,4 milliard d'euros venait impacter le niveau de trésorerie de Jérôme Kerviel. Comme passer à côté plus d'un mois ?

Présidente : vérifiez-vous la trésorerie ?

EC n+1 a entendu parler de la trésorerie l'été 2007 avec la crise des liquidités : veiller à ce que les traders soient longs plutôt que short, faciliter les prêts entre traders

EC n+1 à partir du 10 août environ a reçu un fichier quotidien de toutes les positions de trésorerie des centres opératoires, le regardait de temps en temps 5 mn, à quoi ça ressemble, essayait de l'interpréter

EC n+1 rappelle l'absence de lien trésorerie résultat

contribution olivier fluke : désolé il y a un lien entre trésorerie et résultat, si on veut comprendre la trésorerie, il y a une partie résultat et opérations de prêt emprunt

Présidente : ce n'est pas JK qui validait  son résultat

EC n+1 ne se souvient pas trop

EC n+1 : il y avait 1,4 MdE chez JK en trésorerie, il y avait plus chez son collègue

Présidente : normal pour le market making ?

EC n+1 toute l'équipe faisait du market making

EC n+1 quand j'ai vu 1,4 MdE fin décembre, et 1,6 chez un autre par hasard car je l'ai vu ce jour-là

contribution olivier fluke : oui mais quid à partir de la fin de novembre 2007 ?

EC n+1 à JK tiens tu as vu ton book ? JK oui je vais reprêter

EC n+1 c'était redescendu à 600 Me le lendemain ; quelques jours avant il n'était pas à 1,4 MdE, il suffit de faire un mail pour reprêter

EC n+1 j'ai vérifié le lendemain que JK avait reprêté son excédent de résultat

contribution olivier fluke : résultat ou trésorerie ? lapsus ?

EC n+1 je serais tout de suite allé voir mon responsable si j'avais su que le résultat était de 1,4 MdE

DK parle du fichier de trésorerie SAFE, on ne confond pas trésorerie et résultat : décembre, sur le 2A, 1,315 MdE, ailleurs 653 ME - 142 ME ; par quel moyen JK pouvait-il avoir 1,3 MdE en trésorerie ?

contribution olivier fluke : manque les dates précises, quid fin novembre ?

EC n+1 par pré emprunt

DK quel intérêt pour JK de payer des intérêts ?

EC n+1 JK a été très fin, il dit que c'est de l'argent qu'il a reçu de débouclement de pré emprunts

EC n+1 aucun intérêt à emprunter 1,4 MdE, c'est une mauvaise gestion d'avoir 1,3 MdE

AG vous intéressiez-vous à la trésorerie ?

MR n+2 un peu plus après les problèmes de financement (juillet 2007) ; PB n+3 était en charge de suivre davantage ; pas alerté par quelque chose de spécial

DK quid de la trésorerie ?

MR n+2 regarde le financement; quelqu'un au niveau n-1 s'occupait de la trésorerie, notamment fin 2007 ; MR ne recevait pas le reporting de trésorerie SAFE ; il a été rajouté dans un groupe de destinataires mail début 2008

DK 1,5 MdE de trésorerie, c'est cohérent par rapport à l'activité de JK ?

MR n+2 non, suivi par (Devaux Guyot ?)

MR n+2 est-ce que j'aurais réagi différemment su j'avais vu ce 1,4 MdE ? je ne sais pas

f) Jour 8 du Petit Journal technique du procès en appel Kerviel Société Générale. Mercredi 20 juin 2012.
http://olivierfluke.canalblog.com/archives/2012/06/21/24547376.html

AG connaissance de la trésorerie ?

PB n+3 la trésorerie était consolidée, je n’avais pas celle du centre opératoire de JK, j’en avais une centaine