L'épilogue de l'affaire Kerviel Société Générale approche, à la veille de décision de la Cour de Cassation, prévue mercredi 19 mars 2014.
http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/0203377449803-kerviel-sera-fixe-sur-son-sort-mercredi-657748.php

Mediapart en rajoute une couche, en publiant le 17 mars 2014 "Affaire Kerviel : pour Eva Joly, « la thèse du trader fou ne tient pas »".

http://www.mediapart.fr/journal/france/170314/affaire-kerviel-pour-eva-joly-la-these-du-trader-fou-ne-tient-pas

Eva Joly qui débarque dans cette histoire puisque ce n'est qu'après le procès en appel qui s'était tenu en juin 2012 qu'elle se penche sur le dossier.

L'ancienne magistrate met en avant un chiffre, celui de 15 milliards d'euros, qui correspond au record annuel réalisé en 2008 de gains sur le trading des instruments financiers dérivés. Loin devant les 8 milliards d'euros de 2007.

Eva Joly prétend que ce chiffre pose question.

J'ai effectué une copie écran dans les documents de référence de la société Générale de la Note qui traite des Gains ou pertes sur instruments financiers à la juste valeur par résultat.

Lignes parmi lesquelles Résultat sur instruments financiers dérivés de transaction montre bien 15 572 millions d'euros en 2008 et 8 310 millions d'euros en 2011.

Sauf qu'il convient, comme le souligne le document, d'appréhender globalement de tels chiffres, c'est-à-dire d'observer davantage le total.

"Dans la mesure où les charges et produits présentés dans le compte de résultat sont classés par nature et non par destination, le résultat net des activités sur instruments financiers à la juste valeur par résultat doit être appréhendé globalement."

2007    Total 9,3 dont dérivés 4,4
2008    Total 4,7 dont dérivés 15,6
2009    Total 1,0 dont dérivés - 4,2
2010    Total 5,3 dont dérivés - 2,1
2011    Total 4,4 dont dérivés 8,3
2012    Total 2,6 dont dérivés 2,7
2013    Total 3,8 dont dérivés - 6,7

Du point de vue du total, l'année 2008 a été moins fructueuse que 2010 et bien moins que 2007.

Quels lecteurs de Mediapart auront pu prendre connaissance de cette subtilité qui échappe à la lecture de leur article ?

Les défenses de Jérôme Kerviel avaient eu les occasions de poser des questions précises en première instance puis en appel sur des contradictions que j'avais relevées notamment dans un graphique publié par la Société Générale. Je ne me donnerai pas la peine de citer à nouveau ce document, pour l'avoir abondamment répété et lorsqu'il en était encore temps.

SG instruments financiers 2007 2008

SG instruments financiers 2009 2010

SG instruments financiers 2010 2011

SG instruments financiers 2012 2013