... de Jérôme Kerviel ?

Exemple : les 17 milliards d'euros en risque issus de l'enregistrement sonore diffusé le Jour 8, mercredi 20 juin 2012.

La réponse est non.

Et le coup du login et du password pour obtenir les données d'un serveur à Chicago, vous l'avez lu dans le compte-rendu de La Tribune ?

Alors comment se fait-il que les journalistes soi-disant spécialisés qui étaient au perchoir ne rendent pas compte de déroulement précis du procès dans sa technicité alors que la Présidente de la Cour n'a cessé de creuser dans cette technicité ?

Pour ensuite émettre des analyses (voire jugements de valeur) gratuites sans argumentation, voire en se défaussant sur de soi-disant compte-rendus, ceux de La Tribune en l'occurrence.

Jeudi 21 juin, La Tribune ne rend pas compte du fait que David Koubbi considère que la Société Générale n'a pas apporté de réponse adéquate à la question posée par la diffusion de l'enregistrement qui parle de 17 milliards d'euros en risque.

Qu'il ait tort ou raison sur ce point chacun peut argumenter sa position (mais personne ne l'a fait, sauf ici !), à la fin c'est le Tribunal qui tranchera.

Mais ne pas en rendre compte et écrire comme la chroniqueuse judiciaire du Monde Pascale Robert-Diard "De sa plaidoirie, il n'y avait rien à retenir" mérite qu'on s'intéresse à la façon dont la presse écrit.
http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/06/28/la-defense-de-jerome-kerviel-plaide-la-relaxe_1726571_3224.html

I. La Tribune

Un seul compte-rendu de La Tribune en parle.

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/industrie-financiere/20120617trib000704299/proces-kerviel-suivez-en-direct-le-huitieme-jour-d-audience.html

12h15. "Si ça continue comme ça, je fais appel au bâtonnier !"

Me Koubbi, avocat de Jérôme Kerviel, souhaite faire écouter une minute de l'enregistrement d'une conversation.
Me Koubbi demande à Christophe Mianné [N+6], entendu comme témoin : Vous êtes sous serment, vous dites que la Société Générale passe des opérations fictives pour que personne sauf les initiés ne voient ces expositions aux risques. Or des non initiés en discutent entre eux des 17 milliards d'exposition. Pourquoi ? Et attention à ce que vous dites.
La présidente de la Cour l'interrompt : On n'intimide pas un témoin !
Me Koubbi s'échauffe de nouveau, s'énerve contre la présidente de la Cour.
Sur les 17 milliards, Christophe Mianné arrive finalement à répondre qu'il ne sait pas de quoi on parle.
Me David Koubbi : C'est bien M. Kahn qui a débouclé ?
CM : Oui.

15h40 ...

La Cour entend comme témoin Philippe Baboulin, ancien N+3 de Jérôme Kerviel ...

DK : Que diriez-vous si 17 milliards d’euros étaient visibles par des non initiés ?
PB : J’ai du mal à répondre sur des sujets que je ne connais pas.

II. Sur ce blog technique : en gras les passages dont La Tribune ne rend pas compte

1) Jour 8 Mercredi 20 juin 2012
http://olivierfluke.canalblog.com/archives/2012/06/21/24547376.html

DK fait passer un enregistrement sonore pris sur le desk de Thomas Mougard qui n'était pas là : une personne de la Direction des Risques voit 17 MdE d'exposition et pose une question laissant penser qu'elle ne comprend pas ce que c'est

DK prétend donc que la personne qui a vu une exposition de 17 MdE est non initiée ; pourquoi poser la question en étant initié ?

CM n+6 ne sait pas si on parle de personnes qui sont dans la liste d'initiés

Présidente c'est quoi ces 17 MdE ?

DK 17 MdE d'exposition dans l'analyse des risques

CM n+6 je ne sais pas

17h05 ...

DK revient sur l’enregistrement diffusé en fin de matinée dans lequel deux personnes s’interrogent sur une exposition de 17 MdE dans l’analyse des risques

PB n+3 je ne tiens pas à écouter l’enregistrement ; dit avoir du mal à répondre sur un sujet qu’il découvre

17h15 ...

CD - l’heure à laquelle les opérations fictives ont été saisies (le lundi soir ?) entre 3h51 et 4h14 ; les calculs d’analyse de risque sont lancés le soir sans inclure ces transactions

CD les 17 MdE correspondraient à ce qui est débouclé le 21 janvier 2008.

...

CD la personne qui a fait tourner l’analyse de risque avec 17 MdE d’exposition a considéré que c’était une erreur

Jour 12 Jeudi 28 juin 2012
http://olivierfluke.canalblog.com/archives/2012/06/29/24605005.html

16h45 ...

DK reparle des 17 MdE qui apparaissent en risque du 21 janvier 2008 (premier enregistrement sonore diffusé jour 8) et du compte SF504 (deuxième enregistrement sonore diffusé). Claire Dumas avait dit qu'elle donnerait cette explication, elle vous a donnée quelque chose qui ne vous satisfera pas. Alors que SF504 correspond à la licence de trading d'EC n+1 et qu'EC n+1 avait dit qu'il ne tradait pas.

DK répète qu'à partir du 21 janvier 2008 on cache les risques mais on voit 17 MdE

III. Sur l'exemple, le compte-rendu de La Tribune est insuffisant

La réponse de Claire Dumas le Jour 9 n'est pas retranscrite et l'avis de David Koubbi sur la réponse de Claire Dumas le Jour 12 non plus !

Vérifiez :

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/industrie-financiere/20120617trib000704299/proces-kerviel-suivez-en-direct-le-douzieme-jour-d-audience.html

 

Et le coup du login et du password pour obtenir les données d'un serveur à Chicago, vous l'avez lu dans le compte-rendu de La Tribune ?