La polémique avec la presse qui a couvert l'affaire Kerviel Société Générale se poursuit avec un nouvel épisode qui concerne la médiatisée Olivia Dufour.

Manifestement ma revue de son livre dérange, Olivia Dufour se sent maintenant obligée de se justifier sur la cohérence de son travail.
commentaires dans http://laplumedaliocha.wordpress.com/2012/06/29/laffaire-kerviel-ce-cauchemar-sans-fin/

Pas de chance pour l'éditeur Eyrolles et l'auteur, google me référence très bien avec les mots clés : olivia dufour livre ou olivia dufour kerviel.

Voilà ce que j'écrivais dans ma revue du 21 juin 2012 :

"Mon opinion, c'est que le livre est présenté comme une enquête qui a duré deux ans alors que le livre se contente de reprendre les principaux éléments qui existent déjà : rapports Green, rapport de la commission bancaire, rapport de l'instruction, suivi du procès de juin 2010, rapport du jugement ... mais quelle pièce nouvelle importante ou fait d'importance ?"
http://olivierfluke.canalblog.com/archives/2012/06/21/24549110.html

1) Des éléments nouveaux qualifiés de sensationnels cachés à ses lecteurs

Olivia Dufour écrit dans un commentaire sur son blog "les éléments nouveaux que j'ai découvert m'ont aidé à comprendre".

Sauf que juste après, on apprend que le lecteur n'en a rien su parce qu'il s'agissait de "révélations sensationnelles", dans une double démarche (respectable) de protection des sources et de raisons personnelles. Ce que je peux comprendre.

Lecteur, contentez-vous donc des éléments qui existaient déjà à la fin du procès (Green, rapport d'instruction, débats du procès, rapport de jugement) à la suite duquel je vous ai dit que je ne comprenais pas puisque j'écrivais dans mon blog que la banque savait. En revanche, les nouveaux éléments qui m'ont permis d'écrire dans mon livre que j'avais compris, ben lecteur, vous pouvez bien acheter le livre, mais vous ne saurez même pas qu'ils existent.

Nonobstant Olivier Fluke puis Ramses (lecteur et commentateur du blog d'Olivia Dufour) par lesquels Olivia Dufour admet qu'il existe des "révélations sensationnelles" qui l'ont aidé à comprendre ... mais sans qu'ils ne figurent dans le livre !

Alors c'est quoi ces éléments nouveaux ? De deux choses l'une :

- soit il s'agit d'éléments techniques ; puisqu'ils sont censé aidés à comprendre que la banque ne savait pas ; probable qu'il s'agisse d'éléments qui aident la partie civile Société Générale ; probable que cette dernière en ait eu connaissance, et en deux procès la partie civile n'aurait pas jugé utile de les utiliser ? est-ce si sensationnel ?
- soit il s'agit d'éléments non techniques ; liés au mobile, liés à la vie privée ?

Sur ce dernier point, je me demande s'il ne s'agit pas de pièces versées au dossier en rapport avec le frère de Jérôme, Olivier. Ce n'est que pure supposition, (et je m'en excuse) mais je m'explique. Que ce soit au premier procès ou en appel, la partie civile Société Générale a, à un moment, abordé le sujet. Sans faire référence à une pièce du dossier, alors que la plupart du temps les avocats de la Société Générale citaient des pièces. Lire les pages 25 et 89 du livre d'OD. Que ce soit Maître Metzner ou Maître Koubbi, les réactions n'ont pas été cinglantes. Or, de deux choses l'une, soit il existe des pièces permettant à la partie civile d'aborder le sujet, soit en l'absence de pièces je m'interroge sur la faiblesse des réactions de la défense. Et si cette pièce (ou bien plusieurs) existe, il y aurait eu accord tacite pour ne pas la produire au cours des débats ? Mais la Cour en aurait bien connaissance. En page 35 de son livre, OD écrit : "Déjà il sait qu'il va toucher un bonus de 300 000 euros. Voilà qui devrait lui permettre d'aider son frère". Ah bon, mais, OD, qu'est-ce qui vous permet d'écrire cela, de lui prêter cette intention, sans faire preuve de prudence en indiquant que vous supposez ? Que savez-vous des intentions de Jérôme Kerviel à l'égard de son frère ? C'est Jérôme Kerviel (et cela m'étonnerait qu'il apprécie de lire cela) qui vous l'a suggéré en juillet 2010 ? Ou bien une pièce du dossier ou bien une autre source ? Il l'avait dit aux policiers ? Extrait de la page 22 du rapport de jugement "L’enquête menée dans l’environnement personnel, auprès de sa compagne ... et de son frère Olivier KERVIEL, amical et professionnel de Jérôme KERVIEL, et les perquisitions menées aux domiciles concernés, les réquisitions adressées aux banques domiciliataires des comptes du prévenu comme de ses proches ne permettaient pas de déceler le moindre mouvement suspect pouvant être mis en relation avec les agissements reprochés à Jérôme KERVIEL." Le rapport de jugement d'octobre 2010 exclut des mouvements suspects avec son frère. Alors qu'est-ce qui permet à Olivia Dufour d'écrire "voilà qui devrait permettre d'aider son frère." Je concède que cet extrait ne vas pas dans le sens de ma supposition, sauf à ce qu'une nouvelle pièce ait été produite. Ou à moins que le rapport de jugement ait volontairement fait l'impasse sur cette pièce. En revanche, cet extrait montre qu'il est étonnant que la défense en appel n'ait pas réagi de façon plus virulente lorsque le frère de Jérôme Kerviel a été évoqué.

Revenons à ces éléments nouveaux.

Mais, dans un précédent commentaire, Olivia Dufour indique "en évoquant dans le livre que ce qui était strictement utile au dossier".

Donc ce qui n'y est pas, "les révélations sensationnelles", n'est pas utile au dossier.

Alors pourquoi ce qui n'est pas utile au dossier l'a aidé à comprendre ?

Olivia Dufour n'en est plus à une contradiction ou erreur près, après :
- son analyse erronée en fin de premier procès ;
- son analyse gratuitement erronée sur les travaux de Fluke, ...

2) Mauvaise foi ou maladresse ?

Olivia Dufour écrit "Pourquoi j’ai changé d’avis ? Parce que ça arrive très souvent quand on étudie un sujet de près de découvrir qu’on s’est trompé en première analyse. Il y a ceux qui le reconnaissent et les autres."

En 292 pages de son livre Olivia Dufour a-t-elle fait mention de son analyse erronée à l'issue du premier procès ?

Non.

C'est en recherchant dans mes revues de presse que j'ai relevé la contradiction. Et pourtant elle aurait pu faire cet effort notamment dans les pages 265 à 269 .. mais non.

La parabole des aveugles s'applique aussi aux lecteurs éblouis ...

Combien parmi les lecteurs de son livre le sauront ? C'est pas grave, beaucoup se contentent de ce qu'ils lisent sans confronter.